Castellane 
Découvrir Castellane
Venir à Castellane
Castellane en chiffres
Les Actualités
Le Bourg - Les Quartiers - Les Hameaux
Castellane en photos
Histoire & patrimoine
Jumelage
Les fonds d'écrans
Castellane > Histoire & patrimoine

patrimoine



 Travaux de bénévoles


 La chapelle St Jean (Brandis)




Cliquer pour agrandir

Chapelle St Jean

Le premier week-end du mois de juillet 2010, une petite équipe de bénévoles s'est portée au secours de la chapelle St Jean de Brandis dont la toiture menaçait ruine. Dans la bonne humeur et sous un soleil radieux, ils ont oeuvré dans ce cadre magnifique pour préserver un des fleurons du patrimoine de notre commune. Un héliportage, organisé par la mairie, a fourni poutres, chevrons et tuiles. Et la première journée a permis de réaliser le plus gros de l'ouvrage. Le samedi suivant les tuiles manquantes apportées à dos d'homme ont achevé la mise hors d'eau de la toiture. Il faut remercier ces personnes qui ont donné de leur temps et de leur sueur, pour maintenir debout ce que les anciens nous ont légué.

L.L.

 L'association "Alpes de Lumières"




Cliquer pour agrandir

Chemin du Roc 2010

L’Association "Alpes de Lumière" a organisé , cette année encore, en collaboration avec la commune de Castellane, un chantier de réhabilitation des abords du Roc.
Des jeunes, originaires du monde entier, contribuent à l’amélioration de l’accessibilité de ce lieu touristique et de pèlerinage tant fréquenté.
Ils ont pour mission de freiner l’érosion et les creux à l’aide de matériaux récupérés sur place, d’élargir certaines portions du sentier ou encore de restaurer les marches et les murs. 
Félicitations à tous les bénévoles qui grâce à cette opération contribuent chaque année à perpétuer la connaissance de ce site.

Pour accéder à l'article sur le chantier de bénévoles "Alpes de lumière" 2014, cliquez sur le lien suivant :
http://www.verdon-info.net/2014/07/alpes-de-lumiere-le-mur-restaure-et-inaugure-a-castellane.html 
 



 Lieux et monuments remarquables de Castellane


 Le roc dominant le village




Cliquer pour agrandir

Hauteur 184 m

Massif calcaire du jurassique supérieur, isolé de la montagne de Destourbes par l'érosion,

c'est un élément emblématique de Castellane.

 La tour Pentagonale




Cliquer pour agrandir

la Tour Pentagonale, la plus élégante (classée monument historique en 1921)

 Les Cadières de Brandis, à 4 km à l'Ouest de Castellane.




Cliquer pour agrandir

En provençal cela se traduit par chaises, mais celles-ci mesurent environ 200 m. de hauteur.

Ce sont encore des massifs calcaires du jurassique supérieur dégagés par l'érosion,

on parle dans ce cas d'érosion ruiniforme.

 L'Ecaille de Saint Jean, à 6 km à l'Ouest de Castellane.




Cliquer pour agrandir

Couches calcaires plissées et redressées qui dominent une des clues du Verdon.

Ecaille : terme géologique désignant un élément détaché de la structure  tectonique principale.

 Les Sources de la Salaou, à 1 km à l'Ouest de Castellane




Cliquer pour agrandir

Rescapée des sources salées qui  firent  la richesse de Salinae (nom romain de Castellane), et qui furent comblées par les hommes de la gabelle qui voulaient exercer le monopole de l’état.

Elle actionnait deux moulins : à plâtre et à farine ; une turbine et une scierie encore récemment.

 Les remparts du « Bourg »(XIVe) :



Débutés en 1359, ils sont bâtis pour se protéger de la guerre civile (bandes de Raymond de Turenne), ils enserrent encore le centre ancien de Castellane, avec leurs tours et leurs portes : à l'est, la Tour Pentagonale, la plus élégante (classée monument historique en 1921) ; la Porte de l'Horloge (classée en1920), coiffée d’un campanile, elle s'ouvre sur la rue haute ; la Porte de l'Annonciade du nom d'un ancien couvent, située entre deux tours carrées, et dite du pétardier, en référence à un épisode glorieux des guerres de religion ; à l’ouest, la Tour,  située Place du Grenier à blé, est édifiée en 1585, elle marque l’extension des remparts réalisée au moment des guerres de religion.

 Les Gorges de Robion :



Voie d’accès pittoresque au hameau de Robion.

 Les voies Romaines



Celle entre Vence et Digne se lit encore  par endroits dans le paysage. Route empruntée par Napoléon Ier lors de son retour de l'île d'Elbe, on lui attribue dès lors le patronyme de l'empereur. Celle entre Castellane et Moustiers Sainte Marie, non militarisée, n'est pas aussi bien certifiée puisqu’on n’y trouve pas de bornes miliaires.

 L'église Notre Dame du Plan ( XIe siècle)




Cliquer pour agrandir

Edifiée sur le site de la cathédrale paléochrétienne, prieuré de l'abbaye de Saint Victor de Marseille (villa Sinaca), elle fut  reconstruite plusieurs fois : après les incursions sarrasines et après les guerres de religion (1560), vendue comme bien national à la révolution elle a été convertie en fabrique de drap au XIXe siècle puis en logement.
 

 L'église Saint André du Roc :




Cliquer pour agrandir

Eglise paroissiale du site de Petra Castellana entre le XIIe et le XIVe siècle.
 

 L' église Saint Victor :




Cliquer pour agrandir

Ancienne église paroissiale du Bourg bâtie entre le XIe et le  XIIIe siècle, elle reprend le plan de Saint André à laquelle elle succède progressivement comme église paroissiale. Le clocher date du XVe et le premier bas-côté du XVIe. Sévèrement endommagée par les protestants en 1560, elle est restaurée et augmentée de deux travées au début du XVIIIe siècle. Elle est classée monument historique en 1944.

 La chapelle de Notre Dame du Roc :




Cliquer pour agrandir

Ancienne chapelle de la citadelle des barons de Castellane, en partie d’époque a été reprise et agrandie. La chapelle Notre-Dame du Roc domine le pays de Castellane depuis le début du XIIIe siècle, mais son apparence actuelle ne date que de la fin du XIXe siècle. (Cf. prospectus chapelle Notre-Dame du Roc)

 L'église du Sacré Cœur :




Cliquer pour agrandir

Construite entre 1869 et 1873, agrandie en 1896, elle remplace l'église paroissiale de  Saint Victor devenue trop petite à la fin du XIXe siècle, de style néogothique qualifié de colonial.

 La chapelle Saint Joseph :




Cliquer pour agrandir

Reste de l’église des Augustins, reconstruite à la manière de St Victor en remplacement de la chapelle des pénitents bleus, elle fut démolie en partie pour élargir le boulevard St Michel.

 Le déambulatoire du cloître des Augustins :



De forme carrée, avec des arcades en plein cintre ou surbaissées, refait après les guerres de religions,  il est inclus maintenant dans l’enceinte du Collège du Verdon.

 L'église Saint Pons (Eoulx) :




Cliquer pour agrandir

Monument historique, église romane de la deuxième moitié du XIIe siècle, elle contient encore les corniches d'origine ce qui est rare.

 La chapelle Saint Trophime (Robion) :




Cliquer pour agrandir

Chapelle troglodyte accrochée à la falaise, elle date de la christianisation, l’état actuel correspond au XVIIIe siècle. Une stèle d’époque mérovingienne à figure humaine y a été dérobée.

 La chapelle Saint Thyrse (Robion) :




Cliquer pour agrandir

Typique du roman orné, n’est citée qu’à partir du XIVe siècle, classée en 1944, elle a été modifiée à diverses époques et restaurée en 1979.
 


Accueil - Castellane - Mairie - Démarches - Vie quotidienne - Vie scolaire - Economie - Urbanisme - Environnement - Culture/Patrimoine - Sports/Loisirs/Associations - Tourisme - Pratique
© Mairie de Castellane
Mentions légales